Après le déjeuner d’affaires, le petit-déjeuner, le brunch, le café, l’apéro et le dîner apparaissent comme les nouveaux temps forts pour travailler dans la convivialité. Et le goûter avec sa pause thé est sur le point de céder à cette tendance française : travail et nourriture font bon ménage. Ainsi, tandis que le déjeuner d’affaires se transforme, les espaces évoluent et se créent au gré des nouveaux usages, à l’image du Modjo by Nextdoor, ce nouveau lieu alliant coworking et art de vivre.

Repas d’affaires, pourquoi c’est important ?

En France, c’est une tradition, le business se fait aussi à table. Il est de bon ton de faire des affaires autour d’un repas avec de préférence entrée, plat, dessert et un verre de vin pour aller avec, voire un digestif pour clôturer le tout. C’est l’occasion d’échanger de
façon plus informelle, laissant de côté les salles de réunions parfois trop austères. C’est aussi l’occasion d’être dans la relation humaine, d’apprendre à connaître l’autre en tant que personne et pas seulement en tant que partenaire d’affaires.

S’il est d’ailleurs un sujet que nous aimons avoir lors de ces repas, c’est la cuisine. Il est vrai que c’est une particularité française. Nous aimons parler gastronomie tout en mangeant, qu’il s’agisse de faire la gloire du plat devant nous, d’un tout autre ou au contraire d’en faire la critique, le vocabulaire de Top Chef en prime. Et mine de rien, à force de parler cuisine, la conversation se détend, les uns se confient, les autres livrent quelques anecdotes et les langues se délient.

 

Bien sûr, il est aussi possible d’échanger sur le beau temps, la famille, les vacances, de l’entrée au début du plat, en montrant ainsi son art du small talk. Nul besoin de rentrer sur des sujets trop intimes ; il serait mal vu de parler de vos petits problèmes domestiques. Ensuite, après ces quelques courtoisies, on laisse généralement le temps du plat, du potentiel dessert et du café pour rentrer dans le vif du sujet, pour parler vraiment affaires.
C’est un peu une question de politesse et de coutumes. Ne parler que de business, sans laisser un peu de place à l’humain serait grossier. Quant au dessert, il est vrai qu’il passe malheureusement de plus en plus souvent à la trappe. Adieu délices sucrés ! C’est que les femmes et hommes d’affaires sont souvent pressés désormais et n’accordent plus
deux heures à midi pour ces moments de partage.

Quelles sont les bonnes occasions de manger ?

Si entre partenaires d’affaires, il est toujours bon de mettre le déjeuner à l’ordre du jour, ces temps de travail informels s’organisent également autour d’autres moments clés. Ce sont désormais des petits-déjeuners ou des « apéros réseaux » qui fleurissent un peu partout en France. Même sur des applications de networking telles que Sharpr, le repas pour réseauter est proposé, en plus du café. Si le déjeuner peut encore être mis à l’honneur, ces « instants réseaux» sont bien la preuve que, en France, les relations de travail informelles se déroulent toujours autour d’une bonne boisson ou d’un bon repas. Il faut savoir contenter l’esprit et le corps.

L’afterwork est également devenu l’un des moments clés des relations de travail, surtout entre collaborateurs d’une même entreprise. C’est justement l’occasion d’échanger avec ses collègues, en dehors des chaises et tables de bureau, en dehors des salles de réunion, et c’est aussi là que se nouent des liens importants, où s’échangent des confidences sur les projets futurs de l’entreprise, où se partagent les impressions sur la nouvelle direction, en plus d’évoquer quelques informations personnelles qui viennent agrémenter la soirée. Toutefois, pour un repas avec un futur investisseur, il est recommandé de privilégier le dîner. C’est à ce moment que les deals se concrétisent, que les contrats se signent, au moins sur le principe. En effet, tandis que les temps des petits-déjeuners et déjeuners se retrouvent chronométrés, le soir, il devient plus facile de prendre le temps, de laisser le
dîner s’étaler sur deux ou trois heures, sans avoir l’impression de devoir retourner au bureau après. Le dîner est certainement le meilleur moment pour retrouver le gargantuesque des déjeuners d’affaires d’antan, en choisissant un restaurant de qualité, ni trop bruyant ni pas assez, laissant place à tout l’art de la gastronomie française.

Cafés de quartier, de nouveaux bureaux ?

Si le repas d’affaires fait déjà partie intégrante de nos traditions, le rapport au restaurant a bien évolué ces dernières années. La montée des freelances y est pour beaucoup, l’avènement du wifi aussi. Les travailleurs indépendants voient désormais le bistro du coin comme leur premier ou deuxième bureau, et n’hésitent plus à passer la matinée et l’après-midi dans ces lieux de convivialité. Le but est de changer d’air bien sûr, de profiter des services d’un café ou d’un restaurant, prêt à servir boissons chaudes, croissants ou plats chauds tout au long de la journée. Et il y a une question de prix bien sûr, quelques cafés ou thés restant un investissement raisonnable face au coût d’un bureau.

De leurs côtés, les cafés et restaurants sont rentrés à leur tour dans la case des flex offices. Ils ont été intégrés aux annuaires des bureaux et zones de coworking sur les applis spécialistes comme Néo-nomad. Toutefois, bien souvent, ils ont montré leurs limites. Comment ? Parce que, à midi, les travailleurs nomades ne sont plus les bienvenus, sauf lorsqu’ils consomment ; parce que, parfois, les lieux peuvent devenir trop bruyants et qu’il devient impossible de se concentrer ; parce que, dans certains cafés, la demi-heure de wifi est devenue payante et qu’il n’y a rien de plus rageant que de se retrouver coupé(e) en pleine recherche Internet parce que vous n’avez pas vu le temps passer.

Vous avez le Modjo ?

Les usages ont changé. On ne va plus seulement au café-restaurant pour boire ou manger, on y va aussi pour travailler, seul ou accompagné. Le Modjo by Nextdoor est né, venant proposer une solution aux nouveaux usages des coworkers et collaborateurs, en devenant un lieu de convivialité, de bistronomie/gastronomie, d’échange, de partage et de travail. « Ce nouveau concept de restaurant communautaire est une évolution naturelle des attentes de nos clients, dans le prolongement de la révolution des modes de travail » expliquait ainsi Philippe Morel, président de Nextdoor, lors de l’ouverture. Les équipes ont pensé ce restaurant comme un lieu hybride, où vous pouvez venir prendre un café, bruncher, déjeuner, goûter et même dîner, tout en travaillant, au moment où vous le souhaitez. Les déjeuners d’affaires y sont les bienvenus, tandis que les nomades accros à la caféine peuvent y prendre le temps d’échanger avec d’autres personnes venues là pour trouver la même chose, un lieu de travail sympathique et convivial.

Vous cherchez le restaurant Le Modjo by Nextdoor ?

Il faut aller à Lyon pour le trouver, dans le quartier de la Part-Dieu, près de la gare du même nom. Les espaces de coworking et bureaux Nextdoor sont à l’étage au-dessus, donnant aux collaborateurs un nouveau lieu pour poursuivre les réunions ou simplement déjeuner.

 

 

Modjo by Nextdoor
152, rue Docteur Bouchut – 69003 LYON

Ouvert 7 j/7

Lundi et mardi 7 h 30 – 23 h
Mercredi à vendredi 7 h 30 – 2 h
Samedi 8 h – 2 h
Dimanche 8 h – 17 h