Nous vous avons récemment parlé de Francesco Serra, chief operating officer chez Hypios CrowdInnovation, dans le cadre d’un meet up qu’il organisait chez Nextdoor afin de présenter les enjeux du crowdsourcing. Il s’avère qu’Hypios participe en ce moment à un prestigieux concours : prochaine échéance… dès demain, 6 novembre 2018 !

 

À propos d’Hypios CrowdInnovation

Hypios CrowdInnovation est une plateforme de crowdsourcing R&D qui fonctionne avec un moteur de recherche couplé à une intelligence artificielle : cette technologie sémantique, par ailleurs brevetée, permet de repérer sur le web des niches métiers et domaines d’application connexes et adjacents aux mots clefs saisis. Le point fort de l’algorithme d’Hypios est d’être en mesure d’identifier des compétences au sein de secteurs d’activité que le client n’aurait lui-même pas appréhendé. Il va alors contribuer à aborder le problème posé sous un angle radicalement différent, ce qui permet bien souvent, de le résoudre !

En matière de crowdsourcing, l’apport de l’intelligence artificielle est déterminant et prometteur… c’est ce qui a conduit Hypios à prendre part au programme Watson Build proposé par IBM depuis l’an dernier : « À travers ce programme Watson Build, nous souhaitons faire connaître notre approche innovante ainsi que le bénéfice apporté par nos algorithmes sémantiques et sa complémentarité avec le module NLU de Watson. Fiers d’avoir été retenu pour la phase 2 de ce concours, nous aurons bientôt l’opportunité de montrer comment, en quelques clics, il sera possible pour n’importe quelle entreprise de soumettre anonymement un Challenge d’innovation sur notre plateforme basée sur l’IA et de manière automatisée », explique Francesco Serra.
Pour contacter Hypios : contact@hypios.eu

À lire aussi : Le crowdsourcing ou la puissance du collectif

 

Le Watson build d’IBM en deux mots

Watson Build est un programme d’accompagnement d’entreprises au développement de solutions cognitives couplées à de l’intelligence artificielle et qui doivent être opérationnelles en quelques mois. Pour rendre cela possible, IBM met à disposition des candidats des crédits en services Watson (IA) et Cloud, ses spécialistes, des consultations techniques et ressources d’apprentissage et enfin, le cas échéant, des experts dans les domaines dont l’entreprise a besoin pour développer sa solution. Le programme se déroule en trois phases, pendant environ neuf mois.
C’est aussi un challenge mondial prestigieux, puisqu’à chacune des trois étapes, des candidats sont évincés et que l’opération se termine par la sélection d’un lauréat lors de la conférence PartnerWorld (prévue en février prochain).

Le concept a été lancé l’an dernier pour la première fois : IBM a reçu 400 concepts basés sur l’intelligence artificielle et aidé plus de 100 partenaires à développer une solution d’intelligence artificielle sur IBM Cloud (et ainsi contribué à commercialiser leur solution). Au bout de quelques mois, IBM a sélectionné huit partenaires pour leurs solutions exceptionnelles, désigné sept champions géographiques Watson Build et un champion mondial Watson Build : Blueit group a ainsi pu lancer bioBOTGuard, une solution à destination des agronomes et agriculteurs, qui allie la technologie des drones à une IA, baptisée Watson Visual Recognition.

 

Hypios dans la course pour le titre de champion géographique Watson build

L’édition Watson build 2018 a été lancée en mai dernier. La première phase, baptisée Think, a consisté pour les candidats à imaginer leur IA et construire un business plan décrivant la stratégie la solution présentée.

Hypios, qui dispose déjà d’un algorithme sémantique breveté, a proposé une plateforme à destination des entreprises en quête d’une solution sur-mesure à un problème posé. Ces dernières pourraient à la fois, poster elles-mêmes leur challenge en ligne, se servir de l’algorithme couplé à l’IA d’IBM pour analyser leur besoin ou encore, adresser directement les experts mondiaux à même de les aider…

En août, a commencé la phase Build, autrement dit le développement, à l’aide de des crédits technologiques et de l’expertise technique d’IBM. Hypios est donc en ce moment même en train de roder son prototype.

Le 6 novembre, soit dès demain, ont lieu les championnats géographiques régionaux : seulement sept candidats parmi une cinquantaine seront retenus dans le monde. Vous l’aurez compris, Hypios concourt pour sa part dans la région Europe… et espère bien pouvoir représenter le Vieux continent à San Fransisco l’année prochaine.

Car les sept projets sélectionnés auront le privilège d’accéder à la compétition mondiale : la dernière phase, la Présentation, aura lieu courant février 2019. Les sept champions régionaux devront alors présenter leur innovation devant les leaders visionnaires du secteur d’activité, la presse, les analystes, les partenaires commerciaux IBM et les cadres IBM.

Chaque chose en son temps : nous souhaitons d’ores et déjà bonne chance à Francesco et ses équipes pour demain !

 


Un article rédigé par Laëtitia Cognie,
pour Nextdoor, business humanizer