Selon une étude réalisée par BVA en 2011, 4 cadres sur 5 ne font pas confiance à leur manager. En cause, l’incapacité de ces derniers à motiver et à fédérer leurs équipes. Or, la cohésion d’équipe en entreprise passe non seulement par une confiance mutuelle des salariés entre eux, mais aussi des salariés vis à vis de leur hiérarchie.

 

Pour une cohésion d’équipe assurée, les salariés doivent pouvoir compter sur un chef d’équipe fort, au management rigoureux, et travaillant à la motivation de ses équipes. Des salariés satisfaits de leur entreprise et de leur manager, et en bons termes avec leurs collègues donneront toujours le meilleur d’eux-mêmes, et pousseront chaque membre de l’équipe à faire de même.

Quels sont les points fondamentaux dans le management d’équipe conduisant à la bonne cohésion de l’ensemble ? Nous vous proposons de revoir votre approche en 5 points :

1/ La communication comme fondement d’entreprise

 

Délimiter les rôles de chacun avec clarté

Les conflits d’intérêts, guerres de pouvoir entre salariés et mésententes diverses ont souvent comme point commun le contenu des missions. En tant que manager d’équipe, le fait de laisser planer le doute sur l’attribution de telle ou telle tâche affaiblira la cohésion d’équipe en entreprise, et fera l’objet de pinaillage entre collaborateurs : qu’il s’agisse de s’attribuer la mission et son mérite (parce qu’elle est intéressante, parce qu’elle est synonyme d’augmentation, etc.) soit de la refiler au petit copain (parce qu’elle est profondément ennuyeuse, ou alourdit l’emploi du temps sans bénéfice à la clé, etc.)

Vous l’aurez compris, il est primordial de bien définir les rôles de chacun, et de le faire savoir : à chaque salarié, et à l’ensemble de l’équipe, faites connaître la répartition des rôles et responsabilités, afin que le doute n’ait d’emprise à aucun moment, et sur personne.

 

Promouvoir le dialogue vertical

Pour assurer un bon dialogue horizontal (d’un salarié à l’autre, d’un service à l’autre), il est d’abord nécessaire de promouvoir le dialogue vertical : à savoir d’un palier hiérarchique à un autre. Même si votre entreprise n’a pas vocation à fonctionner sur le modèle paternaliste, elle fonctionne néanmoins comme une famille : les enfants prennent exemple… sur leurs parents. Pour conclure, il incombe aux managers de montrer le bon exemple à leurs équipes, en encourageant le dialogue sans langue de bois. Chaque salarié doit être encouragé à s’ouvrir librement sur ses succès et ses ambitions, mais aussi sur ses doutes, ses échecs, ses remises en question.

net

2/ Des salariés sur un même pied d’égalité

 

Faire circuler l’information uniformément

 Dans la même veine (et sauf cas de confidentialité très spécifique), il est fondamental de faire circuler rapidement et uniformément les nouvelles et les décisions au sein de ses équipes, avant que l’information ne circule par elle-même… et mal. Sachez-le, un non-dit ou une rumeur agit de la même façon qu’une séquence d’ADN tronquée : coupée d’une partie de la vérité, elle conduit à une malformation ou un handicap. Ce genre de mauvaise communication conduit rapidement à des quiproquos, affaiblissant la cohésion d’équipe en entreprise. Votre équipe ne sera productive que si tous ses éléments sont placés sur un même pied d’égalité en termes d’information.

Placer le favoritisme aux oubliettes

L’équité est le maître-mot d’une bonne cohésion d’équipe en entreprise. Un manager doit rester exemplaire dans la façon dont il traite ses salariés, et ne pas faire de favoritisme, même si c’est tentant. Inversement, évitez à tout prix les « mises au placard », à savoir le retrait progressif des attributions d’un salarié, par exemple parce que vous ne le sentez plus capable, en espérant qu’il abandonnera le navire de lui-même. D’une part, parce que ce n’est absolument pas sain pour le salarié en question, d’autre part, parce que les autres se diront « et si cela m’arrivait, à moi ? ». Tant qu’un salarié fait partie de votre équipe, il bénéficie des mêmes règles et de la même étique d’entreprise que les autres, sans privilège ni préjudice.

 

3/ Des objectifs collectifs, mais aussi individuels

 

La cohésion d’équipe en entreprise passe nécessairement par l’attribution d’objectifs collectifs, à la fois ambitieux et réalistes : ils donnent du sens à l’action de chacun, mobilisent l’intelligence collective, stimulent les échanges entre collaborateurs, et sont un repère solide pour la fixation des priorités. Au final, ils renforcent la performance de l’équipe.

Notez qu’un équilibre doit être trouvé par le manager entre objectifs collectifs et individuels. Cet équilibre est propre à chaque entreprise et aussi à chaque équipe. Le « tout collectif » peut vite amener un salarié à devenir passager clandestin : il ne saura plus trouver sa place dans l’entreprise, et se questionnera sur sa propre valeur ajoutée. Inversement, le « tout individuel » exacerbe les tensions et favorise l’individualisme. Ce système ne renforce la motivation que chez les éléments qui y sont réceptifs, ce qui n’est bien sûr pas le cas de tous.

Team Solidaritt Konzept

4/ Des décisions justes pour ses salariés

 

Récompenser les succès

Pour renforcer la cohésion d’équipe en entreprise, n’oubliez pas de récompenser les succès (équitablement, cela va de soi). A l’inverse, il est important de ne pas stigmatiser les échecs. L’échec doit être considéré comme une occasion de progresser, et non pas comme une faute irréparable, qui affaiblira les certitudes de chacun et exacerbera les craintes.

 

Sévissez lorsqu’il le faut

Enfin, c’est au manager qu’il incombe de tempérer, voire d’écarter les esprits négatifs ou récalcitrants, qui pourront à eux seuls ruiner la cohésion d’équipe en entreprise. Ces « esprits mauvais » pourront être isolés au cours d’un entretien individuel afin de faire le point et, si cet échange n’est pas pris au sérieux ni suivi d’un changement dans le comportement de groupe, alors l’exclusion peut être nécessaire… comme à l’école, finalement.

 

5/ Une cohésion d’équipe en entreprise… même à l’extérieur

 

Selon l’étude 2013 de Coach Omnium sur le tourisme d’affaires, « Près de 9 collaborateurs sur 10 sont toujours aussi enthousiastes d’aller en séminaire/convention. »

Pour cette raison, il est nécessaire de multiplier les événements qui renforcent la cohésion d’équipe en entreprise : séminaires et conventions, formations professionnelles, journées incentives et teambuilding, weekends ou soirées d’entreprise. Ces événements sont d’une part l’occasion pour les salariés de tisser de nouveaux liens ou de les approfondir, d’autre part de renforcer leur sentiment d’appartenance à l’entreprise : ces deux bienfaits combinés, vous l’aurez compris, permettent de renforcer la cohésion des équipes autour de l’entreprise. Vous avez atteint votre objectif.